Le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, a présidé au Palais de l’Unité, ce jeudi 18 décembre 2014, une importante session du Conseil  Supérieur de la Magistrature.

Les assises du Conseil  Supérieur de la Magistrature de ce jour ont eu pour cadre la salle des Conseils du Palais de l’Unité. Une dizaine membres dudit Conseil  entourait le Chef de l’Etat, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, à savoir : M. Laurent Esso, Ministre d’Etat, Ministre de la Justice Garde des Sceaux, Vice-Président ; Jean Fouman  Akame, Secrétaire du Conseil et Clément Atangana, membre titulaire et Rapporteur du Conseil…

Intervenant devant la presse au terme de près de cinq heures d’intenses travaux,  le Vice-Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, M. Laurent Esso a déclaré que plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour. Il y avait  notamment le dossier disciplinaire des magistrats, l’intégration dans le corps de la magistrature des anciens auditeurs de justice, lauréats de l’Ecole Supérieure d’Administration de Magistrature de Yaoundé (ENAM),  les inscriptions sur les tableaux d’avancement des magistrats du siège, la promotion des magistrats du siège en grade et quelques nominations.

Sur la question de la désignation des deux membres du Conseil Constitutionnel, le  Ministre d’Etat, Ministre de la Justice a indiqué que ce dossier ne relève pas de sa compétence. Néanmoins, comme pour les autres dossiers ci-dessus mentionnés, le Conseil  Supérieur de la Magistrature a donné son avis au Chef de l’Etat.  Il apprécia, a- t- il précisé.

Sommet Extraordinaire de la CEMAC, 21-22 Nov. 2019