• LOADING

Le President

Paul Biya: Le Président de la République du Cameroun

Son Excellence Paul BIYA est né le 13 février 1933 à Mvoméka'a dans l'Arrondissement de Meyomessala, Département du Dja-et-Lobo, Région du Sud. Fils de Etienne MVONDO ASSAM et de Anastasie EYENGA ELLE.

H.E. Paul BIYA, Le Président de la République du Cameroun

J'avais placé le précédent septennat sous le signe des « Grandes Ambitions » pour le Cameroun. L'objectif des « Grandes Ambitions» était de donner à notre pays les moyens de sortir du sous-développement pour l'amener à la modernité et d'en faire, à moyen terme, un pays émergent. Aujourd'hui, toutes les études ont été réalisées: les financements nécessaires ont été trouvés. Le moment est donc venu de passer aux « Grandes Réalisations » en impulsant une nouvelle dynamique pour le Cameroun.

 Au plan politique, la Nouvelle Dynamique:

 - C'est poursuivre notre politique d'ouverture en direction des autres formations politiques et de la société civile en mettant en avant le dialogue, la concertation, et la participation à la réflexion sur les grands problèmes de la Nation.

 - C'est poursuivre la mise en œuvre de la décentralisation par le transfert des compétences de l'Etat vers les collectivités décentralisées, plus proches des attentes des populations.- La décentralisation est déjà amorcée dans le sens d'un accroissement substantiel du rôle économique des régions et l'émergence d'une véritable fonction publique locale, plus proche des populations, donc plus apte que la fonction publique nationale à satisfaire leurs aspirations.

 - C'est assurer une bonne gouvernance, en intensifiant la lutte contre la corruption, sans complaisance, sans discrimination, indépendamment du statut social ou de l'appartenance politique des personnes incriminées. - Personne ne pourra plus jamais se considérer comme étant au-dessus des lois.

 - C'est moderniser notre fonction publique et la rendre plus efficace. La fonction publique doit être au service du public. Elle doit tourner le dos à l'attentisme, à l'inertie, à l'immobilisme, et à l'affairisme, pour devenir plus efficace, se redonner une éthique, hisser ses performances à la hauteur des enjeux, et se tourner résolument vers la satisfaction de l'intérêt général.

 - C'est renforcer l'Etat de Droit en vue d'assurer la sécurité des biens et des personnes, l'amélioration de l'environnement des affaires et l'accès du citoyen à l'information.

 Au plan économique, la Nouvelle Dynamique:

 - C'est consolider l'équilibre de nos finances publiques, qui avaient été mises à mal par les effets de la crise et les contraintes de l'ajustement structurel; c'est donc maintenir la stabilité économique retrouvée et veiller au respect de l'orthodoxie restaurée dans nos finances publiques.

 - C'est tout mettre en œuvre pour accélérer la croissance

 - C'est mettre en chantier un programme de grands travaux:

 De grands projets structurants:

 Dans le domaine de l'énergie, il s'agit :

  • des barrages hydroélectriques de Lom Pangar, Memve'ele, Mekin, Nachtigal, Song Ndockayo, et Birniawarack
  • De la centrale de gaz de Kribi,
  • De la centrale thermique de Yassa,
  • Du Yard pétrolier de Limbé

 Dans le domaine des transports :

  • de l'aménagement des structures routières, tel le deuxième pont sur le Wouri,
  • de la construction des structures portuaires, avec notamment le port en eau profonde de Kribi et celui de Limbe, et aussi de la construction des structures ferroviaires destinées à accompagner l'exécution des grands projets porteurs de croissance.
  • Il s'agit également de la reprise des activités d'une Compagnie Nationale de transport aérien avec le lancement de « Camair Co ».

 - C'est opérer les mutations qui s'imposent pour positionner notre secteur primaire à l'avant-garde de nos exportations. Cette nouvelle politique annoncée au Comice Agropastoral d'Ebolowa vise à donner un coup d'accélérateur à notre agriculture et à notre élevage qui constituent des gisements de richesses énormes pour notre pays mais dont le potentiel reste encore largement sous exploité. Comme mesure destinée à accompagner cette nouvelle dynamique, le cadre de vie des populations rurales sera amélioré avec le renforcement des programmes d'accès à l'eau potable et d'électrification et une utilisation optimale des sources d'énergie alternatives en faveur du monde rural.    

 - C'est engager toutes les actions stratégiques adoptées pour conduire le Cameroun à l'émergence à l'horizon 2035.

 Au plan social, la nouvelle dynamique :

 - C'est promouvoir l'habitat social par la construction de 10 000 logements sociaux.

 - C'est améliorer l'accès des populations aux soins de santé et aux médicaments de qualité, en poursuivant le programme d'accroissement des infrastructures hospitalières de proximité en les combinant aux établissements hospitaliers de référence. C'est également parvenir la mise en place d'un dispositif de Sécurité Sociale Universelle en modernisant notre système d'Assistance et de Prévoyance Sociale.

 - C'est assurer l'éducation pour tous et la formation des jeunes en améliorant toujours davantage l'accès à l'éducation de base et aux premiers cycles des enseignements secondaires, général ou technique, en formant des jeunes prêts à relever le défi de l'emploi ou à accéder à l'enseignement supérieur, lui-même en pleine rénovation à travers le renforcement de la professionnalisation, en valorisant une meilleure adéquation formation/emploi par une synergie entre l'enseignement et l'entreprise.

 - C'est promouvoir la condition féminine pour parvenir à l'égalité de droits entre l'homme et la femme. Il s'agira de multiplier les actions de promotion de l'entreprenariat féminin et d'aide à l'accès des femmes à l'emploi dans l'administration, le secteur rural, le commerce, l'industrie et les services, de poursuivre le processus de modernisation de la législation afin de garantir le respect des droits des femmes, de veiller à l'abandon des coutumes et traditions qui vont à l'encontre du respect des droits de la femme, de renforcer les mesures visant l'épanouissement intellectuel et économique de la femme et la promotion des valeurs de la famille.

 - C'est multiplier les solutions pour l'emploi des jeunes. Il s'agira pour l'Etat de continuer de jouer son rôle pour contribuer à l'épanouissement des jeunes, le cas échéant, en prenant des mesures exceptionnelles comme le recrutement spécial de 25 000 jeunes diplômés dans la fonction publique cette année. Il reviendra aussi à l'Etat d'assurer la mise en chantier d'un plan concret pour la création de plusieurs milliers d'emplois, axé sur la mise en place d'incitations propices à la création d'entreprises de toutes tailles par le secteur privé et notamment par les jeunes, dans tous les secteurs de l'économie, de l'agriculture aux arts, en passant par l'industrie et les services. Le secteur privé bénéficiera également de mesures incitatives pour la création d'emplois, notamment en faveur des jeunes. Un cadre de réflexion et d'actions sera mis en place pour transformer le secteur informel en un secteur formel bien structuré et plus conforme aux contraintes de la jeunesse. La jeunesse sera davantage encouragée et mieux accompagnée à s'investir dans les secteurs porteurs d'emplois, à savoir, le milieu rural, l'économie culturelle et sportive, le tourisme, les TIC. Enfin, la réactivation du Service Civique National de Participation au Développement va se poursuivre en s'accélérant et le cap sera résolument mis sur l'intégration des jeunes dans nos appareils dirigeants.

 Au plan de l'environnement, La Nouvelle Dynamique,

 - C'est assurer une gestion durable de notre patrimoine forestier sans pour autant compromettre les recettes générées par l'exploitation du bois en préservant notamment notre forêt, considérée comme un des poumons de la planète par la mise en place d'une « nouvelle politique forestière », et en permettant aux populations de faire valoir leur droit de bénéficier de la redistribution des ressources forestières.

 Enfin, la nouvelle dynamique,

 - C'est vivre en paix à l'intérieur de nos frontières comme avec nos voisins; la paix est une condition indispensable du développement. La Paix, l'unité et la solidarité sont des valeurs avec lesquelles nous ne transigeons pas.

 - C'est promouvoir une diplomatie de principes en continuant de faire confiance aux instruments internationaux que les Etats se sont librement donnés, en continuant à mener la bataille de l'équité pour un juste partage des responsabilités entre tous les continents à l'échelle des relations internationales. C'est le sens du combat que nous menons en faveur d'une place pour l'Afrique au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il s'agira aussi de continuer à prôner et à œuvrer pour plus de solidarité entre, les peuples: solidarité dans le combat contre la pauvreté et la précarité, solidarité face aux nouvelles contraintes écologiques, solidarité face aux menaces qui pèsent sur la paix et tout particulièrement, solidarité face à la menace terroriste.

 - C'est jouer pleinement son rôle sur la scène internationale, à travers notre participation aux activités de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union Africaine, mais aussi celles du Commonwealth et de la Francophonie, et bien entendu celles des organisations sous-régionales telles que la CEMAC.

 - C'est continuer de promouvoir l'image du Cameroun qui s'est déjà considérablement améliorée ces dernières années. Cette crédibilité et cet attrait sont nécessaires pour donner confiance aux investisseurs étrangers et aux touristes qui viendront dans notre pays. Les Camerounais de la diaspora doivent participer à la promotion de cette bonne image de notre pays en se comportant comme des reflets et des défenseurs de nos valeurs auprès de leurs pays d'accueil.