La Première Dame du Cameroun, Madame Chantal BIYA, a participé mardi 12 novembre 2019, à un déjeuner de travail sur « L’Education de la jeune fille » organisé à l’Elysée par l’Epouse du Président de la République française, Madame Brigitte MACRON, en l’honneur des conjointes des Chefs d’Etat et de Gouvernement présents au deuxième Forum de Paris sur la Paix.

Six autres Epouses de Chefs d’Etat étaient présentes à cette cérémonie, à savoir celles du Mali, du Tchad, du Liberia, du Niger, de la République Démocratique du Congo et de la Guinée Equatoriale.  

L’objectif de cette rencontre conviviale, chaleureuse et studieuse était d’échanger des expériences sur l’importante thématique de « l’Education de la jeune fille ». Malgré les nombreuses actions engagées par les gouvernements, les filles sont encore trop nombreuses à être exclues de l’éducation, notamment en raison des mariages et grossesses précoces et des stéréotypes de genre. Au niveau mondial, près de 135 millions de filles entre 6 et 17 ans, n’ont toujours pas accès à l’éducation. Ceci constitue un véritable problème pour leur avenir. L’éducation est un droit fondamental pour tous les enfants, selon l’article 28 de la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989 ratifiée par 195 pays. L’éducation d’une jeune fille est reconnue comme un des leviers les plus puissants pour sortir de la pauvreté et pour s’émanciper.

La Première Dame du Cameroun, Madame Chantal BIYA apporte déjà sa précieuse contribution à l’édification d’un monde où l’éducation de la jeune fille sera une priorité, riche de sa grande expérience dans ce domaine, en qualité d’Ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNESCO pour l’Education et l’Inclusion Sociale depuis novembre 2008.

Madame Chantal BIYA considère que « Eduquer une fille, c’est éduquer une nation ». Au Cameroun, son engagement en faveur de l’éducation de la jeune fille n’est plus à démontrer. Il se manifeste à travers diverses actions parmi lesquelles la construction des écoles primaires « Les Champions » par la Fondation Chantal BIYA, les mécanismes destinés à encourager les jeunes filles à embrasser les filières scientifiques, le fonctionnement de la Chaire UNESCO d’Education de l’Université de Buea. Madame Chantal BIYA est également fondatrice de l’Ecole Maternelle et Primaire « les Coccinelles du Palais de l’Unité », dont elle suit personnellement les activités.

Sommet Extraordinaire de la CEMAC, 21-22 Nov. 2019